© 2023 by Name of Site. Proudly created with Wix.com

  • Facebook Social Icon
  • Vimeo Social Icon

Oui,

s'il ne se passe rien, c'est bien qu'il se passe quelque chose !

Maintenant, même les plus inattentifs qui ne manquent pourtant pas une occasion de ne jamais lire ces pages, ne s'y trompent pas : l'Agenda est bien moins étoffé que l'année dernière et un certain flottement mou a remplacé toute actualité nouvelle de par sa nouveauté. Fine observation, fine et douée, faut-il bien l'approuver ! Est-ce dire qu'il ne se passe plus rien dans la Cie SUPERFLUU ? Oh non! Oh que non nenni et plus si affinités ! C'est juste que la Cie SUPERFLUU est en train de vivre quelque chose de très particulier : une longue formation de plusieurs années pour le bien être de tous dans l'espace de l'art, qui est bizarre et spéciale et bien et pas mal même et succinctement inattendue : ça s'appelle la FAIAR (prononcer "fée hard", avec le D muet). Dans sa magnificence et son intégrité juvénile, la FAIAR ne s'appelle pas la FSAEP, mais peu importe, puisque c'est nominatif en rétropédalage et ça veut tout dire : Formation Avancée, ou Supérieure, et Itinérante, ou d'Art, des Arts de la Rue, ou en Espace Public. Il ont même une ambassade dans la grandeur de l'Internet Mondial, suivez mon regard, mais elle est souvent piratée par des esprits malveillants qui veulent toujours plus de serveurs. Moi je me dis qu'on doit y être bien servi pour attirer autant les pirates qui, de mémoire vive et bien entretenue, ont toujours apprécié les services gagnants. Car force est de contrarier qu'il faut mieux garder les pieds sur terre battue et les épaules seront bien gardées. Et pourquoi donc alors ? Parce qu'il faut bien reconnaître qu'avancer tout seul quand on est une jeune compagnie non-accompagnée à soi tout seul c'est un peu moins la joie que dans les anniversaires avec cotillons et pluralité incluse. Pour être tout à fait honnête devant le jugement de la sincérité, j'ai fait ça, et hop, maintenant je ne recule plus devant rien, sauf devant tout le temps que je n'aurais pas ailleurs. Autant dire que c'est pas facile tous les jours et que chaque travail mérite sa peine. Bien entendu dans les profondeurs de l'évidence ça ne laisse plus beaucoup de place pour jouer à s'en remplir l'agenda et faire ce que la Cie SUPERFLUU fait de mieux, même si c'est elle qui le dit : du spectacle vivant ! Parce qu'elle s'entraîne tout en s'ébrouant dans l'expérimentation, puisque c'est cela qui se passe et comme on dit chez nous ce n'est pas pour mieux reculer qu'on va prendre de l'élan. Alors dans l'attente que la Cie SUPERFLUU tombe dedans quand elle était petite, il est fort à parier qu'elle sorte de là avec des atouts dignes de la plus pure belote, encore plus costaude pour affronter le vaste monde et ses témérités inouïes. Tout en nous permettant de nous rappeler à votre bon souvenir qu'il n'y a toujours qu'un seul hominidé dans la Cie SUPERFLUU, et que ça demande du temps dans l'entretien des choses à faire. C'est pourquoi nous vous remercions très fort pour votre compréhension généreuse et indéfectible dans la plus forte grandeur de la gratitude terrestre. 

Puisqu'une page web sans image, c'est un peu comme un baiser sans moustache, la Cie SUPERFLUU est fière de vous présenter cet interlude visuel sobrement intitulé :

garniture rose et bisous en sus.

Attention, malgré son occupation bien fournie de derrière les fagots, la Cie SUPERFLUU cache des vraies dates à l'intérieur de son cursus d'outsider institutionnel et inversement. Alors si vous voulez en savoir plus pour en voir plus de ce qui se fait encore, vous pouvez consulter la page minitel de Johnny Seyx ou celle encore du Pr Van de Fruüt, ils ne sont jamais très loin d'être au courant de ce qui se passe dans la vraie vie des dates sincères du spectacle de la Cie SUPERFLUU ! Ce qui ne les empêche pas de jouer au jeu de l'amitié internumérique de la modernité, ce serait dommage de s'en priver. D'autre part, vous pouvez aussi simplement contacter la Cie SUPERFLUU par tous les moyens qui sont bon pied bon oeil !